Site Internet http://www.opadel.net

Visiter les nouveautés sur le site opadel.net :

http://www.opadel.net/nouveautes-opadel.net

Titre de cette page :

http://www.opadel.net/innommable.html

 

 

La religion de l'ère de l'effondrement ; le culte de l'Innommable.

Une description des Innommables et des "fautifs".

 

1 - Introduction

Un culte est apparu et a supplanté tous les autres, en Occident, et s'impose au-dehors de l'Occident, à tous les autres peuples, qui doivent déjà faire acte de soumission.

Chinois, amérindiens, africains, arabes, indiens, asiatiques, lapons, polynésiens, japonais, aborigènes, pygmées, réunionnais, malgaches, turcs, kanakes ... tous les peuples du monde doivent se prosterner et prier, et verser leur obole, qui doit être généreuse, au dieu de l'Innommable.

 

2 - Le dieu Innommable est le dieu du transformisme.

Il a le pouvoir surnaturel dit de l'inversion.

C'est le dieu qu'il faut en cette ère de la "Tyrannie sans limite", et de l'effondrement général de la biosphère sur la planète terre.

Le dieu Innommable transmute ainsi le bourreau en victime, et la victime en bourreau, l'injustice en justice, l'injuste en juste, le droit en arbitraire et l'arbitraire en droit, le mensonge en vérité et la vérité en mensonge, la haine en amour et l'amour en haine, l'oppression en liberté et la liberté en oppression ...

Le dieu Innommable est servi par un clergé, qui forme une population entière, séparée du reste des humains, disséminée sur toute la planète terre, et quadrillant toute l'humanité.

Les membres de ce clergé sont dénommés les Innommables, car on ne doit en aucun cas les nommer, les désigner, ni même les regarder quand on les croise. Tout en même temps, il est interdit de les ignorer, il est interdit de leur désobéir, et on doit faire comme s'ils n'existaient pas.

Comme on doit se plier aux rites du culte de l'Innommable, sur toute la planète et en même temps, faire comme si ce culte ne dominait pas les autres, et n'avait pas effacé tous les autres.

On doit continuer, comme si de rien n'était, à suivre son ancien culte, alors que tous les anciens cultes ont cessé d'exister.

 

3 - La particularité unique des Innommables ; une farce.

Les prêtres du dieu Innommable, du culte de l'Innommable, les Innommables, ont la particularité unique sur terre, unique vis à vis de tous les êtres humains, particularité qui les détache de l'humain, qui les rend au-delà de l'humain, sur ou sous humain selon qui les considère, d'avoir une mémoire entièrement inventée, un passé totalement fabriqué, une généalogie et une histoire, depuis les périodes les plus antiques, jusqu'à celles les plus récentes, intégralement factices.

Ils sont comme ces plats méridionnaux qu'on nomme aubergine ou courgette farcies, confectionnés avec ces légumes dont on ne conserve que le pourtour, dont on a évidé l'intérieur soigneusement, sans surtout en perforer l'enveloppe, la peau, et dont on remplace l'intérieur avec tout autre chose que la substance du légume, par une farce, qui peut être composée de riz, de viande hachée, d'épices, d'herbes, de pignons, de pois chiches, d'échalotes et d'ail ...

 

4 - Qualificatifs du culte de l'Innommable.

Le culte de l'Innommable est le culte du faux semblant, de la tromperie, et le rite mondial consacré à ce culte, est le rite des dupes, de la duperie, de la falsification, du déni du réel.

C'est le rite consacré à l'imposture, à la mystification, à l'escroquerie.

 

5 - La finalité essentielle du culte de l'Innommable.

Le culte de l'Innommable a pour finalité essentielle la purification du crime et du criminel, et la condamnation et le salissement, la ridiculisation de la victime et de sa souffrance, l'exécration et la malédiction, la dérision de son désespoir.

 

6 - Le but pratique du culte de l'Innommable.

Le but pratique vis à vis des populations soumises, les fautifs, du culte de l'Innommable, qui peut être dénommée l' "Eglise de l'Univers du temps des derniers jours", but mis en oeuvre par les prêtres, les Innommables, est de faire que les fautifs payent volontairement pour enrichir les Innommables, payent de leur vie pour entretenir la vie des Innommables, se sacrifient volontairement, spontanément pour que vivent, au-dessus de tout, jouissant de tout, les Innommables.

 

7 - Le principe unique du culte de l'Innommable : "Crever en dernier".

Le principe unique, le pilier unique, idéologique, qui fonde le culte de l'Innommable, l'idée unique des Innommables, est de :

"CREVER EN DERNIER", ce qui impose de :

"FAIRE CREVER LES AUTRES AVANT SOI",

et pour y parvenir, de nuire de toutes les façons possibles aux fautifs, soit à tous ceux qui ne sont pas prêtres du culte de l'Innommable, car il faut le rappeler encore une fois, tant cela est central, le monde du dieu Innommable, du dieu unique, dominant toute la planète, se divise en deux, d'une part, les Innommables, les purs, les justes, dont l'existence éclaire l'Univers, les soleils, et d'autre part les autres, les fautifs, l'obscurité, la nuit, la saleté, le mal, les "FAUTIFS" qui doivent servir les purs et justes, les soleils, les Innommables, les "FAUTIFS" étant par nature inférieurs, appartenant à une autre espèce, une autre race que les Innommables.

 

8 - Le mode opératoire des prêtres Innommables.

Le mode opératoire des prêtres Innommables, pour maintenir leur suprématie sur les "fautifs", lesquels sont approximativement tout de même presque mille fois plus nombreux que les Innommables (on dit : "il faut mille pauvres pour fabriquer un riche"), est de diviser et de dresser les "fautifs" les uns contre les autres, d'inventer des prétextes pour de nouvelles divisions, de créer sans arrêt des sources de nouveaux conflits, d'abaisser constamment le niveau général de l'intelligence, de la connaissance, d'interdire progressivement la logique, la réflexion, la concentration, de favoriser l'éparpillement, la distraction, la futilité, la bêtise, la facilité, d'anoblir l'ignorance et l'imbécillité, de récompenser la vulgarité, tout cela pour empêcher la prise de conscience des fautifs de l'existence, de la nature et de l'activité nocives à leur égard, des Innommables.

 

9 - Le culte obligatoire de l'Innommable et ses gravissimes conséquences écologiques globales.

Le culte de l'Innommable est donc un culte obligatoire de par la loi, et dont l'irrespect est sanctionné par la prison et de lourdes amendes, culte rendu à la méconnaissance, à l'ignorance, à l'erreur, à la dégradation morale et intellectuelle.

Les prêtres Innommables s'emploient à chaque instant, usent l'intégralité de leur énergie, consacrent toutes leurs ressources intellectuelles et matérielles, à avilir les fautifs, à leur maintenir la tête dans le sac, sous terre, de toutes les manières possibles.

Mais le principe de la dégradation globale des fautifs ne pouvait que s'étendre inévitablement à tout ce qui existe ...

On assiste en conséquence à l'avilissement et à la dégradation sans retour, et sans aucun moyen de changer de chemin, de toute la biosphère de la planète.

Car ce culte de l'absurde a pour mantra unique "Crever en dernier" et en conséquence, pour y parvenir, il n'y a qu'une seule solution, celle de : "Faire crever tout, autour de soi".

Le dieu unique, l'Innommable, n'est que la personnification de celui qui aura réussi à crever en dernier et à faire crever avant lui tout ce qui existe.

C'est la religion de l'absurde, du crétinisme, de l'indigence mentale, le culte de l'ignare, de l'incapable de vivre dans le monde, de l'incapable de liens avec le monde, du hors la loi naturelle, du hors la vie, des monstres, des aliénés.

 

10 - Une interprétation de ce qu'est le culte de l'Innommable, selon certains.

Le culte de l'Innommable, ou "Le" Culte, selon certains, rappelle étrangement le culte du veau d'or, le culte de l'argent, rendu par le commerçant, le banquier, le marchand, ceux qui fabriquent de l'argent à partir de rien, ceux qui s'enrichissent sans rien produire, soit ceux qui exploitent l'activité d'autrui, leur inventivité, leurs efforts, leurs existences.

Pour le commerçant et le banquier et autres du même acabit, plus ça va mal pour autrui, plus ça va bien pour soi, le monde peut bien crever, tant que eux ils s'en sortent ...

 

11 - L'idéal rêvé des innommables.

Le culte de l'Innommable serait en réalité la religion que des faux humains, qui seraient des sortes de sangsues camouflées en être humains ; banquiers, financiers, commerçants, politiciens, associatistes, syndicalistes, professions dites libérales, publicistes, médiatistes, showbuizinesstistes, hommes de lois et autres parasites, imposent à leur bétail pour que ce dernier se laisse docilement mener à l'abattoir, et présente de lui-même sa gorge au couteau du boucher, et même, apporte avec lui le couteau, remercie le boucher, s'excuse, et se tranche lui-même la gorge.

Voilà l'idéal que rêve de réaliser les Innommables.

 

12 - Les lieux de culte du dieu Innommable.

Les lieux de culte de l'Innommable, ses églises, ses temples, sont en réalité un lieu unique, qui englobe toute la planète. On ne le voit pas car il est partout, c'est la planète entière, l'air que l'on respire, la lumière qu'émet le soleil, le sol, le sous-sol, l'eau ...

L'Univers entier est le temple de l'Innommable, et ses prêtres, les Innommables, sont partout chez eux, l'Univers étant à eux, leur chose, leur possession.

Les innommables rappellent les banquiers.

Tous les lieux de cultes habituels, traditionnels, sont devenus de simples pièces dans le temple général du culte de l'Innomable.

 

13 - Origine et recrutement des membres du clergé Innommable.

Où se recrutent les prêtres de l'Innommables, les Innommables, parmi quelles sortes de gens et de populations ?

C'est simple, ils se recrutent dans tous les lieux, dans tous les temps, et dans toutes les couches et sortes de populations.

Se convertissent au culte de l'Innommable et donc deviennent prêtres de l'Innommable, car l'Innommable est la seule religion humaine qui ordonne prêtre chaque converti, ceux que leur mentalité rend apte à accepter comme motivation existentielle unique celle de "Crever en dernier", et son implication unique "Faire crever autrui avant soi", ce qui ne peut signifier autre chose que de "Tout faire crever autour de soi".

Viva la muerte !

Ce n'est pas donné à tout le monde, et cela explique que numériquement, les Innommables soient environ mille fois moins nombreux que les fautifs (on dit : "il faut mille pauvres pour fabriquer un riche")

Michel DAKAR, Paris, le 24 janvier 2008, édité sur le site Internet consacré aux faits religieux http://www.opadel.net

à la page http://www.opadel.net/innommable.html