Site Internet http://www.opadel.net

Adresse de cette page :

http://www.opadel.net/banque-justice.html

 

 

"Les banquiers sont-ils une ethnie ?" ...
et faut-il les protéger ?
ou ...
"Est-ce que chaque juif est un banquier de Londres ?"

 

Lettre de Michel DAKAR, adressée aux directions des banques :

Société générale, BNP-Paribas, Crédit agricole, Lazard, Rothschild Paris, Crédit du nord, Natexis, Dexia, HSBC, UBS Paris, Lehman Brothers Paris, Crédit lyonnais, dans un premier temps.

 

Objet : affaire judiciaire en cours ; site Internet www.alterinfo.net contre Union des étudiants juifs de France (UEJF) et Association internationale pour la justice (AIPJ - "J'accuse"), audience à la 17ème chambre du TGI de Paris, le 7/01/2008.

 

Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.

 

Madame, Monsieur,

 

J'ai l'honneur de porter à votre connaissance une procédure judiciaire qui tend à mêler le milieu bancaire à une campagne visant à faire monter l'antisémitisme.

 

Les associations J'accuse-AIPJ et UEJF poursuivent pour antisémitisme (provocation à la haine raciale et diffamation raciale) un site Internet qui diffuse un texte intitulé "L'impérialisme du capital ''juif'' " de Henry Makow. Ce texte est traduit de l'américain. Il est relatif au milieu bancaire, particulièrement celui de la City de Londres. Ce texte est critique vis à vis des banquiers, juifs ou non. Ce texte spécifie bien ne pas concerner les gens "ordinaires", les non banquiers, juifs ou non.

 

Voici les deux extraits à ce sujet, signifiants de ce texte (voir feuillet 9) :

 

"Un livre publié en 1889 « Le Dragon Rouge » de L.B. Woolfolk me suggère que l'impérialisme britannique (et étasunien) prend son origine dans le besoin des banquiers juifs et de leurs confédérés Gentils de convertir l'argent sorti de rien..."

 

"Aujourd'hui, l'impérialisme britannique, étasunien et sioniste révèle l'ordre du jour des banquiers pour le « gouvernement mondial » par la destruction de la religion, de la nation, de la race [3] et de la famille. Cet impérialisme n'exprime pas les intérêts ou les souhaits des anglais, étasuniens ou juifs ordinaires"

 

Le fait que le second extrait faisant état des "juifs ordinaires" ne figure pas dans le courrier du conseil des associations plaignantes, me persuade de la mauvaise foi de la partie poursuivante (voir ce courrier aux feuillets 5, 6, 7).

 

J'ai placé le texte intégral incriminé à l'annexe de ce courrier (feuillets 8 à 13). Mon propos n'est pas de m'occuper du contenu global de ce texte. Il s'agit de pouvoir situer ces deux extraits dans leur contexte.

 

Ceux qui poursuivent le site Internet "www.alterinfo.net" pratiquent délibérément l'amalgame entre les "juifs ordinaires" et les "banquiers juifs", tout en omettant de citer les "confédérés gentils", soit non juifs, des banquiers juifs.

 

Par la "magie" de J'accuse-AIPJ et de l'UEJF, et de leur avocat Stéphane Lilty, les banquiers sont devenus une minorité (ethnique, religieuse, raciale ou autre) bénéficiant des lois antiracistes. Ceci est un évènement digne d'être ébruité.

 

Mais n'est-ce pas "antisémite" que d'assimiler chaque juif à un banquier, banquier de plus présenté comme étant le prédateur social le plus accompli ?

 

Ne pourrait-on pas poursuivre pour antisémitisme les associations J'accuse-AIPJ, UEJF et l'avocat Lilty ?

 

De plus, est-ce si innocent que cela de forcer de cette manière l'attention sur la présence de juifs au sein du milieu financier ? N'est-ce pas antisémite ? Il y a certainement une raison pour opérer ainsi.

 

On pourrait penser que ces deux manoeuvres ; assimiler chaque juif à un banquier et forcer l'attention sur les juifs présents au sein du milieu financier, sont réalisées pour entretenir le ressenti de l'antisémitisme au sein de la communauté juive en France. Cela aurait pour objectif de provoquer la peur des membres de cette communauté, pour favoriser leur émigration en Israël. C'est le but et le procédé maintenant bien connus, des militants pro israéliens.

 

Les dirigeants des associations UEJF, J'accuse-AIPJ et leur truchement Lilty, se rendent coupables d'accroître le ressenti de la haine antisémite au sein de la communauté juive en France. Ils sont coupables de rechercher les effets de la haine et de la diffamation raciales. Dit sans détours, ils sont coupables de provocation à la haine et de diffamation raciales.

 

En ce qui vous concerne, vous, Madame, Monsieur, oeuvrant au sein du milieu bancaire, ces associations vous compromettent par leurs manipulations.

 

En effet, on pourrait voir dans ces manipulations une manière de contrer ceux qui critiquent le milieu financier. Ce milieu est réputé dominer la société et donc être en grande part responsable des maux qu'elle connaît. C'est le but de l'amalgame opéré entre ce milieu financier et une minorité sociale protégée par la loi : interdire toute critique envers le milieu financier, sous le prétexte d'antisémitisme.

 

On pourrait en venir à considérer ces associations comme étant des services occultes des milieux financiers, agissant en sous-main pour leur compte, dans le domaine de la propagande.

 

Il est notoire que ces associations sont de connivence avec l'appareil judiciaire. Il est probable qu'elles obtiendront la condamnation du titulaire du site Internet "www.alterinfo.net". Les magistrats des chambres dites de la presse apparaissent pour beaucoup comme étant des figurants, un écho ou des enregistreurs dans les mises en scènes de ces associations.

 

Si tout cela tourne au Palais de justice comme prévu, cela simplifiera bien les choses ultérieurement, vis à vis de ces associations, par l'éclairage qu'apportera cette affaire.

 

En effet, il est toujours plus efficace de s'adresser, comme on dit, au bon dieu qu'à ses saints. On ira frapper directement à la porte des bons dieux, c'est à dire à la vôtre, à celles des banques.

 

Dans l'attente du plaisir de vous lire, et vous souhaitant une bonne année 2008, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, l'expression de mes cordiales salutations.

 

M. DAKAR

 

Annexe :

 

1 - Lettre comminatoire du cabinet d'avocats Cohen-Lilty, agissant pour ses clientes J'accuse-AIPJ et UEJF (trois feuillets numérotés 5, 6, 7).

 

2 - Texte incriminé (six feuillets numérotés 8, 9, 10, 11, 12, 13).

Le texte incriminé est actuellement paru aux adresses suivantes :

http://www.henrymakow.com/the_imperialism_of_jewish_capi.html

http://www.alterinfo.net/L-imperialisme-du-capital-juif-_a11726.html

http://libertedexpression.fr/index.php/libertedexpression_templ/_30_article/1615

Ce présent document (13 feuillets) est paru sur l'Internet à l'adresse :
http://www.opadel.net/banque-justice.html,

et est communiqué au parquet de Paris, aux juges de la 17ème chambre du TGI de Paris, et au cabinet d'avocats Cohen-Lilty, et autres.

 

Texte incriminé paru sur le site www.alterinfo.net :

 

ATTENTION :

 

14 janvier 2008,

Retrait sur le site opadel.net des passages incriminés par les organisations sionistes J'accuse et l'UEJF (voir : http://www.opadel.net/banque-justice.html), suite à l'ordonnance en référé disponible au greffe des référés du TGI de Paris ce jour, ordonnance prise par le juge Nicolas BONNAL, décidant du retrait sur le site alterinfo.net des passages figurant dans l'assignation adressée à alterinfo par J'accuse et l'UEJF, passages figurant de même dans la lettre envoyée par l'avocat Stéphane Lilty à alterinfo et déjà publiée sur le site opadel.net (voir cette lettre http://www.opadel.net/lettre-lilty.html).

Par respect pour cette décision de justice, quoique le site opadel.net ne soit pas visé par celle-ci, il est ce jour même retiré les passages figurant dans l'assignation. La publication d'une lettre d'injonction introduisant une instance judiciaire étant de fait une lettre publique, car toute procédure est par nature publique, et puisque tous les éléments composant une procédure sont de même publics, il est licite de laisser cette lettre à la disposition du public. Bien que d'évidence le droit subisse en ce moment une rapide évolution, la procédure secrète à base de documents secrets n'est pas encore instituée, du moins dans le domaine du droit de la presse, à moins que ce texte qui traite de l'appartenance ethnique de certains banquiers et du nombre de ces banquiers relativement à l'ensemble des banquiers, ne relève du secret d'Etat.

De plus, le site opadel.net se sent contraint de préciser qu'il n'appartient pas à la secte politique américaine trosko-antijuive (ce qui est en soi une curiosité socio-politique), secte dite de Lyndon Larouche, qui alimente copieusement en textes le site alterinfo.net, comme il semble utile de préciser que le site opadel.net ne collabore avec aucun service spécial étatique, à l'inverse de la secte de Lyndon Larouche avec des émanations de l'Etat américain (aucune secte d'importance aux USA ne peut être indépendante des services spéciaux, il en est de même partout ailleurs - secte et services spéciaux collaborent bras dessus bras dessous pour des tas de raisons). Il est devenu visible à Paris, que cette secte ratisse au sein des musulmans, évidemment et sans aucun doute pour leur plus grand bien.

Enfin , le site opadel.net expose son étonnement de voir des sionistes notoires, juifs dits de gauche, comme l'Union des juifs français pour la paix (UJFP), soi-disant antisioniste, s'élancer pour venir en aide au site alterinfo.net, de plus à propos d'un texte qui porte pour le moins à interrogations, comme le fameux site pro palestinien ism-france.org, de la même mouvance, qui apporte de même son obole à alterinfo, ism-france qui lui prêche ni plus ni moins le suicide pour la résistance palestinienne, sous la forme d'une résistance non-violente (sans doute pour abréger les souffrances).

CIA, secte, faux opposants à Israël, avocate qui coule d'emblée son client en affirmant en guise d'introduction à l'audience du 7 janvier que ce n'est pas parce qu'elle défend un dossier qu'elle partage les idées qu'il contient, l'affaire alterinfo.net pourrait être l'occasion de la création d'un "Observatoire de la manipulation".

Le cas récent précédent du CBSP, organisation humanitaire d'aide aux palestiniens était déjà éloquent. Cette organisation a bénéficié d'une offensive coordonnée entre polices de deux états (française et israélienne), pour se débarasser de son président non manipulable (expulsé en Algérie), et des vilains sionistes de droite (le centre Simon Wiesenthal) dans le rôle des méchants menaçants, et des gentils sionistes de gauche venant apporter leur protection (la même avocate que pour alterinfo.net Maître Glock de Nançy), et la CAPJO - Europalestine d'Olivia Zémor (trotsko de Lutte ouvrière, organisation ultrasionite). Résultat, le CBSP n'est plus qu'un pion de plus dans le jeu sioniste.

Ici nous sommes en face d'un cas de figure similaire. Les méchants sionistes de droite sont maintenant l'UEJF et J'accuse, les bons sionistes de gauches sont maintenant l'UJFP. Ce qui est comique, c'est que les méchants sionistes de droite et les gentils sionistes de gauche cohabitent dans le même immeuble, soit au 21 ter rue Voltaire à Paris 11ème. L'UJFP qui apporte son aide financière à alterinfo.net est voisin de bureau de Réflex, une organisation sioniste particulièrement haineuse, qui apparaît dans les liens du site http://franceradicale.org, tenu par Antoine PEILLON qui est secrétaire général de J'accuse, l'association qui poursuit alterinfo.net, et la fait cracher au bassinet.

Le Scalp reflex du 21 ter rue Voltaire à Paris 11ème est l'un des points évidents de passage entre extrême gauche sioniste et extrême droite sioniste (dans ce cas entre l'Union des juifs français pour la paix et J'accuse), gauche et droite sionistes qui ne sont que deux membres appartenant à un corps unique, chacun de ces membres oeuvrant pour la même cause (l'élimination des palestiniens et plus largement de tous les non-juifs de la Palestine), mais auprès de populations différentes et avec des procédés différents (l'UJFP tient par exemple les sites grands publics français indymedias, qui sont des sortes de cour de récréation pour la jeunesse contestataire française, où cette dernière puise l'illusion réconfortante de la révolte, et ainsi se pacifie d'elle-même, sites indymedias qui écartent systématiquement toute authentique critique d'Israël, et mettent en exergue les Femmes en noir, l'AFPS, le GUPS, Génération palestine, et autres faux soutiens aux palestiniens fabriqués de toute pièces par les services israéliens et policiers français).

Pour finir avec cet exposé sur les organisations factices de soutien aux palestiniens, l'imposture finale de ces organisations, est de faire croire qu'il existe en Israël une véritable opposition organisée de certains juifs israéliens à l'encontre de la politique d'Israël vis à vis des palestiniens. Ces organisations s'affirment en France comme étant les ponts entre ces organisations de juifs résistants israéliens et le milieu antisioniste français. C'est absolument faux. Le peu de juifs israéliens réellement en opposition ne fait pas partie de cette mouvance en Israël, et ces derniers nous expliquent que cette opposition en Israël n'existe pas, qu'elle est artificiellement exagérée, et sans aucun doute entièrement fabriquée et téléguidée par les services spéciaux israéliens.

En France, par exemple, il est bon de noter qu'un média entièrement aux ordres du pouvoir sioniste (comme tous d'ailleurs), tel le Parisien, relaie les activités de la CAPJo, de l'UJPF, sans acrimonie, et en les présentant comme des "antisionistes" (voir entre autres les articles du 29/10/2007 et du 14/01/2008).

Quant au GUPS (des étudiants palestiniens, liés aussi à "Génération palestine", des documents internes à cette organisation ont récemment circulé prouvant que cette organisation était aidée financièrement par les israéliens !!!).

L'Observatoire de la manipulation juge l'affaire alterinfo digne d'être continuée à être scrutée avec soin. On est parti pour bien rigoler (Larouche + CIA + DST + sioniste de "droite-gauche" + alterinfo (dans quel rôle ?).

Quelle bonne soupe aux araignées !

 

Nota :

Sujet qui sera ultérieurement traité par l'OGMI en collaboration avec les banques principales sur Paris : "Est-ce un secret d'Etat, classifié "diamant" dans la hiérarchie du secret défense, que ce texte d'alterinfo qui traite de l'appartenance ethnique de certains banquiers et du nombre de ces banquiers relativement à l'ensemble des banquiers" ... (l'association Larouche-CIA-Alterinfo a été condamnée par le juge Bonnal à 1000 euros par jour d'astreinte si non retrait du texte incriminé du site alterinfo.net, à compter de la date de signification de l'ordonnance, plus 1000 euros à verser pour les frais d'avocat ensemble aux deux associations UEJF et J'accuse, plus aux dépends).

Communiqué paru le 14 janvier 2008, sur le site opadel.net, à l'adresse suivante :

http://www.opadel.net/observatoire-general-de-la-manipulation-1.html

 

AVANTI !

 

 

 

Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.

 

L'impérialisme du capital ''juif''

 

[(voir cette lettre) ou :
[Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.

Pour ne pas dénaturer le texte originale, nous gardons dans la traduction les mots juifs et banquiers juifs tel qu'écrit par l'auteur en anglais.

Cependant, il faut garder en mémoire que ce qui aujourd'hui se revendiquent de l'identité judaïque et de l'ethnie sémitique, ne le sont pas forcement, et que l'auteur Henri Makow fasse aussi cet amalgame grossier.

[
[(voir cette lettre) ou :
[Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.


Nous appelons nos lecteurs à faire une distinction primordiale qui consiste à bien différencier les juifs sémites et les faux juifs (Khazars). Même Si les juifs sémites pour leur majorité ne veulent ou ne peuvent faire cette distinction, les banquiers juifs mis en cause dans ce texte tel que les Rockefeller ou les Rothschild sont ashkénazes, donc Khazars et ethniquement ils sont issus d'une des nombreuses tribus turques et rien à voir avec le peuple juifs sémites, descendant d'Abraham et Isaac.

Nous avons d'abord hésité à publier ce texte, mais si nous arrivons à mettre de côté certaines des idées reçues et mensonges véhiculés par l'histoire officielle et les réelles ennemis des vrais juifs, il y a [....
.... (voir cette lettre)............................................................................................... ou :
Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.
]

 

Bonne lecture

 

Par Henry Makow, le 25 septembre 2007

[
[

[
[
[

[
[(voir cette lettre) ou :
Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.
[
[
[
[

La dernière poussée est venue de la société secrète Cecil Rhodes née en 1891 pour « accaparer la richesse du monde » et « prendre le gouvernement du monde entier. »

Une étude récente de l'ONU indique que 2% de la population du monde possède 50% des richesses, alors que la moitié en possède à peine 1%. Inutile de le préciser, les 2% les plus riches sont surtout des banquiers établis à Londres et leurs associés.

Aujourd'hui, l'impérialisme britannique, étasunien et sioniste révèle l'ordre du jour des banquiers pour le « gouvernement mondial » par la destruction de la religion, de la nation, de la race [3] et de la famille. Cet impérialisme n'exprime pas les intérêts ou les souhaits des anglais, étasuniens ou juifs ordinaires.

 

LE DRAGON ROUGE

L.B. Woolfolk était un prédicateur Baptiste étasunien qui a retracé les machinations du cartel bancaires dans les décennies après la guerre civile. Il a validé ses affirmations par des contacts avec des membres de ce cartel lors de visites à Londres. Il dit que « le Grand Dragon Rouge » est le symbole du « pouvoir de l'argent juif de Londres. »

Dans son livre, qui est en ligne, il décrit comment ce cartel avait raflé l'économie US à travers des intermédiaires, et la contrôlait longtemps avant le passage de la Loi de la Réserve Fédérale en 1913.

En 1864, il y a presque 150 ans, Woolfolk affirmait que les richesses du monde étaient déjà concentrées dans leurs mains.

 

[
[

[
[

[
[
(voir cette lettre) ou :
Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.
[
[
[
[
[
[
[
[
[
[

Woolfolk retrace les débuts de ce cartel à la British East India Company dans la première partie du dix-huitième siècle.

En 1764, la British East India Company [4] était la société la plus grande et la plus riche du monde. C'était la seule société qui régnait sur un empire territorial. Elle s'était enrichie par le trafic, par l'extension de son commerce à travers la conquête des stations marchandes de ses rivales continentales et par le pillage en masse de l'Inde.... il est arrivé que le plus grand nombre d'actions de l'East India Company, et des autres compagnies... sont tombées entre les mains des juifs. Les juifs sont devenus les grands rois de l'argent mondial.... L'histoire ne présente pas de parcours de conquête dans lequel la fraude, la duperie et la rapine ont été aussi mêlées comme dans la conquête de l'Inde par l'East India Company. C'était le premier exemple dans l'histoire mondiale d'une société marchande devenant une puissance impériale ; et son règne impérial a été marquée par la rapacité, la chicane et la fraude qui caractérisent une grande société sans âme ni conscience à la poursuite du gain.

Avec l'invention de la machine à vapeur en 1775, seuls les capitalistes de la British East India Company ont eu les moyens de profiter de la révolution industrielle. Ils ont établi des centaines de sociétés de capitaux -- des compagnies industrielles de toutes sortes, exploitations minières de charbon et de fer, chemins de fer et navires, biens immobiliers -- ce qui a dissimulé leurs propriétaires.

Dans les crises commerciales, souvent initiées, et toujours manipulées par eux, ils réussissaient systématiquement à vaincre les compagnies rivales, à les racheter, et à voler et piller les actionnaires minoritaires ; jusqu'à la fin, ces capitalistes organisés ont mis entre leurs propres mains et à très bon marché, toutes, ou le plus grand nombre d'actions des diverses compagnies, industrielles, commerçantes et de navigation, qui étaient à l'origine de l'industrie à vapeur. Elles ont de cette façon transformé en système et en science l'art d'écraser les compagnies rivales, et d'évincer les actionnaires minoritaires.

Woolfolk spécule que les Rothschild n'ont pas agi seuls mais qu'ils représentaient un syndicat de banquiers juifs.

[
[

[
[
[
[
(voir cette lettre) ou :
Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.
[
[
[
[
[
[

Selon Woolfolk, les Rockefeller et la plupart des grands financiers industriels étasuniens n'étaient que des agents du pouvoir de l'argent de Londres. La Standard Oil est un exemple classique de la façon dont un monopole a été établi dans chaque entreprise. La possession des chemins de fer était nécessaire pour transporter le pétrole, le pouvoir de l'argent a évincé la concurrence des affaires en cassant leurs prix.

Ce cartel de cartels a maintenu la solidarité de la classe des affaires en créant le spectre du communisme :

[
[

[(voir cette lettre) ou :
Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.
[
[

 

CONCLUSION

« Le Dragon Rouge » est un rappel important du fait que même il y a 150 ans, la richesse et le pouvoir étaient concentrés entre relativement peu de mains. L'histoire moderne reflète les machinations cachées de ce pouvoir de l'argent pour faire avancer leur « gouvernement mondial. » Tout est entièrement colonisé. [5]

[
[

[
(voir cette lettre) ou :
Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.
[
[

[
[

[
[
[
[

[
[

[
[

[
[
(voir cette lettre) ou :
Voir l'ordonnance du juge Bonnal, condamnant alterinfo, et renfermant les choses à ne pas dire, et à ne pas penser.
[

 

Original : http://www.henrymakow.com/the_imperialism_of_jewish_capi.html
Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info

Notes du traducteur

1- Voir la traduction d'un texte plus ou moins mystique trouvé sur le blog de Clifford Shack. Voici juste un extrait de la fin :

. . . Où est le Temple de Salomon aujourd'hui ? Est-ce le troisième Temple du Messie ?

C'est un secret ouvert. Ceux qui connaissent voient

Le troisième Temple est le Système Bancaire Central Mondial créant quelque chose sortie de rien. Créer l'argent sorti de rien. La monnaie. L'argent mystique.

Le Système Bancaire Central Mondial fut créé par les Sabbatéens / Maçons Frankistes alias Illuminati. Ce sont les prêtres du troisième Temple.

L'argent est l'équivalent physique de l'Ohr Ayn Sof duquel tout est créé dans le plus extérieur monde du plus extérieur monde. Le monde de l'humanité. Fait à l'image de D-u.
http://www.onnouscachetout.com/forum/viewtopic.php?p=214748<

 

2- Cet article existe en français :
http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=2036

 

3- La notion de race est fictive. On comprendra « particularités ou coutumes ethniques. »

 

4- À propos de l'East India Company, voir « Chronique d'une catastrophe planifiée, suicides en masse de fermiers indiens : ce qui se profile à l'horizon » :
http://www.alterinfo.net/Chronique-d-une-catastrophe-planifiee,-suicides-en-masse-de-fermiers-indiens-ce-qui-se-profile-a-l-horizon_a4451.html

 

5- La colonisation du monde par le pouvoir de l'argent est là où personne ne le soupçonne. Il se voit par exemple dans les déficits budgétaires des États. Ces déficits, qui pourraient être évités en diminuant le train de vie de l'État, sont voulus pour diminuer leur capacité à survivre et à donner du bien-être à leurs habitants, en les privant d'une grande partie de l'argent des impôts.

Les institutions font que le monde entier est piégé. Ainsi, les entreprises en bourse sont toutes condamnées à tomber un jour entre les mains du pouvoir de l'argent.
Le FMI et la Banque Mondiale pillent les pays du Tiers Monde. L'OMS, aux ordres de David Rockefeller, pilote la peur du sida, de la grippe, de la grippe aviaire ... C'est une sorte de terrorisme au nom d'une pseudo-science qui est incapable de démontrer l'innocuité des vaccins qu'elle impose.

 

6- Voir l'extraordinaire ressemblance physique entre Shabbetai Tzvi, le faux messie juif, père des Sabbataéens --, qui s'étant présenté au Sultan turc pour qu'il le reconnaisse en tant que messie et a été contraint de se convertir à l'Islam pour sauver sa tête --, et les Rothschild successifs dans ce document de Clifford Shack. Le texte anglais est suivi de plusieurs photos :
http://www.geocities.com/cliff_shack/shabbetai_rothschild.html

 

7- Pour comprendre l'ampleur du problème face à l'humanité, il faut aussi se rendre compte de ce que signifie le développement des OGM. Petit détail, qui sera surpris d'apprendre que Monsanto est la propriété d'une famille juive qui pratiquait l'esclavage autrefois (en anglais) :
http://www.blacksandjews.com/FS.Jewish.Slaveowners.html
Cette société, qui bénéficie de toutes les protections gouvernementales, comme les terroristes sionistes, dissémine dans l'environnement des OGM à des fins que l'on n'ose pas comprendre à ce jour. Des études indépendantes ont prouvé que les OGM sont des organismes boiteux (l'ADN a son architecture brisée, selon Jean-Claude Perez) qui endommagent le système digestif des mammifères qui les consomment. Voir par exemple :
http://www.alterinfo.net/Dangers-des-OGM_a4250.html
Les OGM tuent même les moutons :
http://www.alterinfo.net/1820-moutons-sont-morts-en-broutant-sur-la-terre-ou-a-ete-moissonne-du-coton-genetiquement-modifie_a4888.html
C'est aussi Monsanto qui a repris la commercialisation à grande échelle de l'aspartame fabriqué à l'origine par la société Searl en Illinois. À l'époque de l'arrivée de Reagan au pouvoir, Rumsfeld avait fait virer le directeur de la FDA pour le remplacer par un homme de paille qui s'est empressé de valider ce produit pour la consommation, alors que les conclusions de la FDA jusque-là étaient que ce produit était dangereux, et la falsification des résultats des études d'innocuité de ce produit par la société Searl avait été démontrée par le Rapport Bresler. Cet édulcorant chimique est supposé à l'origine d'une flopée de maladies de dégénérescences, dont la maladie d'Alzheirmer et certains cancers et tumeurs cervicales. Chaque étude indépendante remettant en cause l'innocuité de l'aspartame est promptement étouffée, comme ce fut le cas avec la dernière étude italienne. À l'époque, après les remous soulevés par cette étude, les médias se sont empressé de dire que l'étude italienne ne remettait pas en cause la consommation humaine de l'aspartame.

Samedi 29 Septembre 2007